C’est l’heure de l’interro orale…

 

Je sais parfaitement ma leçon, mais je suis trop endormie pour lever la main et répondre. Ce matin, j’ai eu du mal à me lever, alors je laisse un peu les autres activer leurs méninges ce matin.

Personne ne lève la main, alors la prof prend la décision de choisir deux élèves. Le premier ira au tableau pour écrire la déclinaison qu’il y avait à apprendre, et le deuxième sera interrogé à l’oral sur la conjugaison du verbe «aedificare», le malheureux ne sachant jamais rien devra le conjuguer au présent et au passé. Et encore il a de la chance il est interroger en latin et pas en grec, il est encore plus perdu en grec.

L’élève au tableau sait aussi bien que moi la conjugaison et la déclinaison; il a fini d’écrire sa déclinaison et essaye d’aider cette élève perdu au milieu de sa conjugaison.

Il a beau se casser la tête à écrire les réponses au tableau dans le dos de la prof c’est comme si cet élève ne savait même plus lire les lettres écrites. Ces lettres sont justes des caractères latins, les mêmes que les lettres française! On est tous en deuxième année de latin-grec alors il devrait quand même savoir lire…

Il y a un gros silence, l’élève au tableau n’essaye même plus d’aider cet élève perdu. Je pense qu’il estime que c’est peine perdue. La prof a beau être très gentille, elle a perdu patience. Et voilà qu’elle interroge l’élève qui était au tableau. On entend les autres élèves pousser un soupir de soulagement. Bon, alors il récite et tout se passe bien.

Maintenant la sonnerie retentit, la prof demande à l’élève perdu de venir la voir. Elle va encore lui dire de bien apprendre sa leçon mais bon… On sait tous ce qui va se passer demain, il va être interrogé, ne saura pas répondre et enfilera un beau zéro à son collier…

On voudrait bien l’aider à apprendre mais il ne veut pas.

Il y a des fois où je comprends vraiment pas les gens …

Publicités